audrey-benevole-craque-bitume-video-femmes-realisatrice-quebec
audrey-benevole-craque-bitume-video-femmes-realisatrice-quebec

Mes deux implications me nourrissent beaucoup : au niveau intellectuel et dans le contact humain.

Je m’implique à Vidéo-Femmes et à Craque-Bitume.

On m’a expliqué à la fête des semences que Craque-Bitume fonctionnait en collectif : toutes les prises de décision qui concernent l’organisme sont prises de manière conjointe entre les salariés, mais aussi les membres, les bénévoles, … Tout le monde peut venir, ça se veut vraiment citoyen, participatif, et je trouvais ça vraiment hyper intéressant dans la gestion mais aussi dans le fond parce que c’est un organisme qui fait de l’écologie urbaine. Je viens de la France, et j’étais déjà bénévole là-bas pour une association qui accompagnait les agriculteurs en agriculture biologique. J’étais déjà sensibilisée, je compostais déjà, j’étais vraiment dans cette mouvance et là, de découvrir Craque-Bitume, je ne pouvais pas ne pas me jeter à corps perdu là-dedans.

Avec l’association en France, c’était vraiment de l’agriculture paysanne, et l’agriculture urbaine, je ne connaissais pas vraiment. Québec est très dynamique, il y a plusieurs organismes, même si c’est « la ville du Canada qui a le plus de kilomètres d’autoroute par habitant ». Alors c’est sûr qu’il y a peut-être plus de motivations pour essayer de faire de l’agriculture urbaine et essayer de lutter contre la pollution, les îlots de chaleur…

Ce qui me plaît le plus, c’est de participer au collectif ; de voir comment fonctionne l’organisme : j’ai adoré découvrir les outils de gestion, la différence culturelle. Il peut y avoir 15 personnes autour de la table qui ont tous des intérêts personnels différents, des personnes qui sont là depuis dix ans, ou dont c’est la première soirée : chacun a sa voix, personne ne s’engueule, c’est très concerté. Ça c’est plus sur le fonctionnement.
L’autre aspect que j’ai aimé découvrir, c’est à quel point l’écologie urbaine n’est pas ancrée dans les mœurs à Québec, c’est comme une lutte. Mais ça me semble d’une importance capitale, qu’on composte en ville, qu’on jardine en ville, qu’on ait des espaces de verdissement, qu’on lutte contre les îlots de chaleur, qu’il y ait de l’éducation dans les écoles. C’est comme faire du vélo à Québec, c’est un acte militant, ce n’est pas juste un moyen de transport.

Et je suis aussi réalisatrice de formation et féministe de tempérament. Quand je suis arrivée à Québec, j’ai découvert cet organisme, j’ai voulu voir ce qu’il faisait, j’ai déposé un projet comme réalisatrice à Vidéo-Femmes puis tout de suite, j’ai eu envie de me rapprocher de l’organisme. Peu de temps après, j’ai vu une offre d’emploi, et donc j’ai postulé et eu le poste. Ça fait maintenant un an et demi que je travaille à VF, mais depuis quelques mois, j’ai diminué mon quota d’heures pour pouvoir me consacrer à mes activités de réalisatrice même si j’ai pas mal de choses à faire. Mais j’ai tout le temps plein d’idées, plein de projets que je n’ai pas le temps de faire sur mon temps de travail, donc je les fais bénévolement.

Par ailleurs, je suis membre actif de VF et, en tant que membre, on « doit » des heures de bénévolat entre guillemets. Je joue un peu avec ma double casquette, je suis très concernée par la mission de l’organisme, par l’évolution de sa mission. Dès qu’il y a des ateliers de réflexion, des fins de semaine de lac-à-l’épaule, j’aime bien participer pour voir où l’organisme s’en va. C’est une bonne part de mon engagement. Et sinon, j’aime beaucoup l’aspect événementiel de VF : dès qu’on a une soirée de diffusion, j’adore être là, pour accueillir le monde et présenter le centre. En ce moment, on a une campagne de financement et donc partout où je vais, j’en parle. Je suis un peu ambassadrice comme tous les membres actifs de VF.

C’est drôle : je suis réalisatrice de métier, et autant à Craque-Bitume qu’à Vidéo-Femmes j’ai fait de petites vidéos. Donc j’arrive à mettre en valeur mon aspect professionnel dans mon engagement bénévole. Tant qu’à donner du temps bénévole, si c’est pour faire le métier que j’aime, dans lequel je me sens vraiment à l’aise, et qu’en plus c’est une valeur ajoutée pour les organismes d’avoir quelqu’un qui peut faire ça gratuitement et de manière professionnelle : ça fait plaisir.

Craque-Bitume et Vidéo-Femmes m’apportent de la nourriture intellectuelle.
À Vidéo Femmes, il y a une réflexion, des documentaires sur tout ce qui a trait au féminisme — 400 films de 40 ans de l’histoire du cinéma faits par des femmes québécoises — mais aussi le partage avec les autres : on s’enrichit assurément avec le contact humain.

À Craque-Bitume, le contact humain est très présent et j’en apprends beaucoup sur l’agriculture et l’écologie en milieu urbain. Je suis d’un tempérament militant, donc ça m’intéresse de voir quels sont les enjeux à et au Québec.

C’est clair que je me fais des amis : on est parti en vacances ensemble cet été, on est parti au chalet, et je me fais des contacts professionnels. Ça me donne du boulot, des amis, de la connaissance, de la matière à intellectualiser, … C’est vraiment une expérience bien complète.

J’ai 28 ans, ça fait un an et demi que je suis ici et le bénévolat a été une porte d’entrée à Québec, la première chose que j’ai faite ! Dès que j’ai vu des demandes de bénévoles sur des tournages, j’y suis allée et, dans mes 3 premières semaines, j’étais déjà bénévole sur des tournages, où j’ai rencontré des amis, que je vois encore. Dont Vanessa qui est devenue une super bonne amie. Aujourd’hui, elle réalise un documentaire sur le logement social à Québec et je suis sa cadreuse : on est vraiment devenues des amies très proches, des complices de création.

Le bénévolat a toujours été une porte d’entrée pour tout, j’ai toujours fait du bénévolat toute ma vie et c’est toujours ça qui m’a ouvert un monde finalement.
Quand tu vas voir un organisme qui a des intérêts commun avec toi, tu sais que tu pourras parler de choses en commun, partager. Tout de suite, tu te crées un réseau d’amis, mine de rien quand tu arrives dans un nouveau pays, c’est intéressant d’avoir cet aspect…

Publicités

Laissez-nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s