normand-benevole-bibliotheque-charlesbourg-quebec
normand-benevole-bibliotheque-charlesbourg-quebec

Le plaisir qu’on en retire, c’est le plaisir de le faire.

Je suis bénévole à 64 ans, à la retraite depuis 5 ans. Au niveau familial, je suis père de 3 enfants, grand-parent de 2,5 garçons — le 3e s’en vient.
Je suis impliqué comme bénévole depuis 88-89, au début, sur les comités d’écoles, grâce à un directeur de l’école primaire très dynamique qui m’a embarqué. C’est comme ça que j’ai commencé le bénévolat. Avec la retraite je me suis dit qu’il faut que je continue.
Donc j’ai embarqué à la bibliothèque de Charlesbourg, ils cherchaient des gens. Premièrement je suis un maniaque des livres, j’adore ça. Puis, simplement, j’ai vu la publicité dans le journal : je cherchais quelque chose à faire et ils demandaient des bénévoles à la bibliothèque dans le Charlesbourg express.

On fait la livraison de livres pour les gens à mobilité réduite. Ils ont un service offert pour 85 personnes. J’ai deux personnes à qui je suis attaché. Eux, commandent leurs livres et quand les livres arrivent, ils m’appellent. Je vais les chercher et je fais la livraison chez eux. S’ils ont des livres à ramener, je les ramène. Ça me permet de rencontrer des gens. C’est très plaisant.
Bien souvent ce sont des personnes qui ont plus de difficultés à sortir de chez eux, donc ça crée un petit lien. Un accès à la lecture, c’est très important, je suis moi-même un lecteur assidu.
La livraison ne prend pas beaucoup de temps, c’est plus le déplacement. Les gens sont de gros lecteurs, habituellement je leur apporte 3 ou 4 livres à la fois et ils les gardent 3 semaines. Donc c’est peut-être 4 ou 5 heures par 3 semaines ou par mois. Sur le service de Bibliomobile, il y a d’autres bénévoles. Ils ont jumelé les gens un à un, moi j’avais deux personnes, ce qui ne se faisait pas auparavant. Je dirais qu’on est bien 25-30, minimum.

À la bibliothèque, je ne connaissais pas du tout la salle d’exposition, mais tout ce qui est art m’intéresse et ça me donne un contact avec l’artiste et aussi avec les gens. Habituellement, j’y suis 4 ou 5 heures par mois : je fais deux soirs et des fois, il y a des spéciaux. Il y a environ 40 bénévoles qui s’en occupent.
C’est la salle Reine-Malouin qui accueille des expositions d’artistes, souvent québécois, à raison d’une exposition à toutes les semaines. Donc on assiste au lancement de l’exposition en tant que telle, avec l’artiste qui nous explique comment il voit, ça, quelle est son œuvre, … Et quand je fais la surveillance de la salle et que les gens arrivent, ça me fait plaisir de transmettre un peu de ce que l’artiste a voulu transmettre. Bien souvent, ce sont des gens qui viennent à la bibliothèque pour chercher des livres, donc ils passent par la salle. Parfois ce sont des visites très rapides, j’ai juste 1 minute ou 2 pour leur expliquer ce qu’ils ont à voir, et des fois c’est plus long.
Et si ça permet à un peintre d’être mieux connu, c’est important car ce sont des gens qui travaillent beaucoup mais qui sont souvent très méconnus : c’est difficile pour eux de rejoindre les gens.
Avec les enfants c’est intéressant, on leur fait découvrir l’art et en même temps ils ont un beau regard.

Ma troisième implication, c’est sur le CA de la société littéraire de Charlesbourg. J’agis comme secrétaire – trésorier. C’est un organisme affilié à la bibliothèque : on demande aux gens intéressés par la littérature et l’écriture s’ils veulent participer.
Et on fait des présentations sur des auteurs : c’est Isaac Asimov, en octobre. Bien souvent, on demande aux membres, de quoi ils veulent parler, s’il y a quelqu’un qui veut présenter un sujet.
Il y a deux ans, je faisais une présentation sur l’auteur Lovecraft. Il y a toujours dans ses histoires, le fameux livre, le Nécronomicon. Je l’avais dans les mains et j’avertis le public : « ce livre-là est dangereux, il ne faut pas le lire sinon on devient fou ». Je commence à lire et j’ai commencé à me sentir mal, à faire les yeux ronds. Dans la salle, il y avait deux infirmières qui se sont levées et se sont précipitées à mon secours ! (rire) Elles se sont complètement fait prendre par la blague, elles ne connaissaient pas l’auteur.

On a aussi des éléments qui reviennent année après année comme le mois de la poésie : mi-novembre, on a des gens qui composent et deux soirées publiques organisées. On a également un concours, « Plein yeux sur la nouvelle », c’est la 7e édition. Cette année c’était sur le voyage dans le temps. Ce n’est pas un gros organisme, mais il y a un paquet de petites activités, de petites choses à faire.
On a des rencontres aux 6 semaines et en plus il faut préparer les spéciaux : lancement du concours, … bien souvent, je participe, je fais une partie de la présentation et des choses comme ça.
Et puis les réunions du conseil d’administration sont toutes les 5 ou 6 semaines, avec parfois des besoins en plus, quand il y a un événement spécial. Habituellement ça dure deux heures et nous sommes 7 sur le CA.

Ces 3 activités sont des satisfactions différentes, 3 types de bénévolat différents.
Les livres pour les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées, c’est très amusant. Il y a une madame, quand elle me voit, elle est toute fière parce qu’elle ne reçoit pas beaucoup de visites.
Elle ne sort plus de son appartement, alors on échange quelques mots. Elle est en résidence, donc c’est amusant et intéressant, ça fait un contact pour ces personnes-là.

Quand j’étais sur le comité d’école on a fait un projet de cour d’école. J’étais président du comité d’école, on avait un directeur très dynamique qui y croyait et la cour était « périmée » avec des infrastructures qui dataient des années 70. Avec du bois traité, de gros morceaux qui étaient devenus dangereux, ces jeux-là avaient pourri avec les années. On a eu comme projet de tout nettoyer – c’était gros, plus de 30 000 $ – on n’avait pas l’argent ou très peu et il a fallu trouver des moyens pour réussir : donc du bénévolat, envoyer des lettres aux parents et les inciter à participer.

Je me souviens, il y avait un monsieur, garagiste, qui avait sa remorqueuse, qui est venu nous aider à démanteler toutes les structures : il accrochait ça puis il tirait sur les structures. Il y en avait qui devaient faire 20-25 pieds de long. Ensuite, on a réussi à avoir des dons de matériel de la part de la Ville et de la commission scolaire : il y avait une vieille école désaffectée à l’époque et il nous manquait une clôture, ce qui est très dispendieux pour une école. Et l’école désaffectée avait la clôture qu’il nous fallait exactement. Donc un samedi matin, on s’est rendu là avec notre fameux garagiste, on a arraché la clôture et on a tout amené à l’école et on l’a reposée. Tout ça bénévolement.

Je me souviens des samedis matin : il y a même eu un voisin, qui n’avait pas d’enfant, qui venait nous donner des coups de main. On a eu beaucoup d’entraide pendant deux ans.

Le plaisir qu’on en retire, c’est le plaisir de le faire !

Publicités
  1. France René

    Un bénévole extraordinaire ! Merci de votre contribution au sein de notre organisation. Vous faites une différence par votre sourire, votre dynamisme et votre passion à aider et à collaborer à l’avancement de la vie culturelle. Nous sommes fiers de vous compter parmi notre équipe.

    Réponse

  2. Lucie Brousseau

    Contente d’avoir l’occasion de vous connaître davantage par ce billet vraiment intéressant! On se croise à la bibliothèque mais j’ignorais tout de vous… Merci pour tout!

    Réponse

  3. Colette Robichaud

    Bravo pour votre implication et toute la joie de vivre et la belle énergie que vous transmettez aux personnes que vous rencontrez. Vous faites souvent la différence dans leur vie pour les bénéficiaires de la livraison à domicile.

    Réponse

Laissez-nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s