Leur mission me rejoint et je veux les aider, ça répond à mes valeurs.

Étudiant et travaillant dans le domaine de l’urbanisme et du transport durable depuis quelques années, je connaissais Accès Transports Viables (ATV) depuis un moment. Je me tenais à l’affut des divers projets et activités mis de l’avant par l’organisme, mais l’idée ne m’était pas venue de leur offrir de mon temps bénévolement. Jusqu’à voir les annonces sur Twitter, sur Facebook : ils cherchaient des gens et maintenant ça fait un an et demi, deux ans que je m’implique avec eux.

Qu’est-ce qui m’incite à m’impliquer auprès de l’organisation ? D’abord, parce que leur mission me rejoint et je veux les aider parce que ça répond à mes valeurs. Ils promeuvent des principes que je défends depuis longtemps : équité, urbanisme durable, protection de l’environnement, amélioration de la santé publique, etc.
Mon implication me permet également de me créer un réseau intéressant dans mon domaine. Je fais de belles rencontres grâce à cette implication, avec des gens avec qui j’ai plein d’affinités. Chaque occasion permet d’échanger sur des sujets qui me passionnent. L’équipe est jeune et dynamique, c’est très stimulant !

Mais que fait un bénévole dans une organisation comme ATV ? En fait, les tâches peuvent être très variées. Ce n’est jamais la même chose, c’est plus ponctuel, ce n’est pas du bénévolat régulier, chaque semaine. L’automne dernier, ATV a procédé à une séance de prise de photos dans le cadre du projet Question d’espace. L’objectif était de démontrer que l’utilisation des modes de transports « alternatifs » permet de maximiser l’utilisation de l’espace urbain contrairement à l’auto. Si ma mémoire est bonne, nous étions une quarantaine de bénévoles à participer à cette journée à titre de figurant.
J’ai également participé au montage d’une base de données des différents accidents impliquant piétons et cyclistes qu’il y a eu à certaines intersections à Québec. Ça permet par la suite de générer des cartes qui servent à démontrer que telles et telles intersections sont problématiques pour la sécurité des utilisateurs des transports actifs. Ce ne sont que quelques exemples mais il y a plein d’autres tâches possibles, en fonction des préférences et talents de chacun. Moi, c’est un domaine que j’aime, qui me fait tripper, je le fais par passion.

Mais ce n’est pas ma première expérience bénévole. Il y a plusieurs années de cela, je suis parti vivre un an à Montréal, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Le quartier n’était pas ce qu’il est maintenant. J’ai été confronté à des réalités socio-économiques qui m’étaient inconnues jusqu’alors. Influencé par ce que je voyais dans mon nouveau milieu de vie, je suis allé cogner à la porte de la Résidence du Vieux-Port de Montréal, un centre d’hébergement pour hommes toxicomanes. Je suis devenu animateur bénévole à raison d’une soirée par semaine. Ma tâche : discuter avec eux, organiser des soirées de jeux, servir les repas, etc. Comme j’y suis resté  presque une année, j’ai pu développer une belle complicité avec certains d’entre eux.  Ils me racontaient leur vie actuelle et passée, me parlaient des membres de leur famille… famille avec laquelle ils n’avaient souvent plus de contact. Une telle expérience t’apprend nécessairement à moins juger l’autre…
Cette 1ère expérience à Montréal a certainement aidé à relativiser mes questionnements de fin d’adolescence. J’ai appris énormément en 1 an. C’est assez formateur, j’ai l’impression d’avoir changé beaucoup suite à ça.

Plus récemment, j’ai donné de mon temps à diverses organisations qui sont davantage en lien avec mon domaine d’étude et mes habiletés. J’ai notamment collaboré à titre de concepteur graphique pour une coopérative œuvrant en environnement dans Charlevoix.

Je suis également impliqué dans un conseil de quartier de Québec. Au début, j’y assistais une fois au six mois et quand j’ai terminé mes études, je me suis impliqué. C’est une bonne façon d’apprendre et d’être au courant de ce qui se passe dans Saint-Jean-Baptiste. Ça me donne l’occasion de partager mon point de vue sur le développement de mon quartier tout en me permettant de connaître davantage le fonctionnement des instances municipales, ce qui est assez important dans mon domaine. Concrètement, j’ai participé activement aux discussions entourant le développement d’une vision d’écoquartier pour le quartier Saint-Jean-Baptiste. C’est un sujet que je connais relativement bien et j’ai donc pu partager mes connaissances et expériences à ce sujet, ça renforce mon expertise.
Oui, l’action bénévole, on y prend du plaisir et c’est aussi varié que ça!

Publicités

Laissez-nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s