Vous pensez que vous ne pouvez pas vous impliquer ?

En êtes vous sûr ?

Je n’ai pas le temps

Il y a des périodes de la vie où les obligations personnelles ne laissent pas de place à d’autres activités. Parfois, il est possible de réorganiser son agenda et de libérer un moment ou de combiner le bénévolat avec d’autres occupations. C’est souvent assez simple et surtout très gratifiant. Sinon, les activités ponctuelles sont un bon moyen de donner 2 ou 3 heures une seule fois et de voir si l’on a envie de recommencer.

Ça va me coûter de l’argent

Le bénévolat ne vous coûtera rien normalement : la majorité des organismes communautaires remboursent le frais de déplacement et même les repas pendant vos horaires de bénévolat. Le matériel est fourni par l’organisme, si une tenue spéciale est nécessaire, c’est le cas aussi. Posez des questions avant de vous engager si vous avez des doutes.

Je ne suis pas à l’aise avec certains types de personnes

Vous avez tout à fait le droit de ne pas vous s’impliquer si vous êtes mal à l’aise : l’expérience sera désagréable pour vous et vous ne serez pas vraiment utile à cette personne. Il y a tellement de possibilités que ça ne pose pas de problème.

J’ai eu une mauvaise expérience

Ces expériences vont vous aider à trouver un nouveau bénévolat qui vous correspond. Ça n’arrive pas souvent mais de temps en temps : parfois les tâches ne sont pas celles auxquelles on s’attendait ou l’ambiance ne convient pas. Maintenant, vous savez mieux ce que vous ne voulez pas faire et il est encore plus facile de vous conseiller.

Je ne parle pas bien français

Si cela réduit un peu le nombre d’activités possibles, il en reste encore beaucoup ! Et justement, c’est un très bon moyen de pratiquer, de mieux parler français rapidement et d’apprendre les expressions québécoises. Le niveau nécessaire c’est de pouvoir comprendre et se faire comprendre, même s’il faut répéter et prendre son temps. Et quelque soit votre permis de séjour, ça ne pose pas de problème, même les touristes peuvent faire du bénévolat

Je ne peux pas me déplacer

Être limité dans ses déplacements n’exclue pas de pouvoir s’impliquer, ça réduit juste le nombre d’activités mais augmente votre rayon d’action. Certaines activités peuvent se faire de chez vous, ça va du tricot au graphisme. Et les services d’orientation consultent par téléphone !

Vous vous demandez « Pourquoi »
vous pourriez vous impliquer ?

Vous voulez quelques éléments de réflexion ?
Consultez « À quoi penser pour se préparer« 

Pour aller plus loin, il y a l’article
« Pour s’informer et trouver son bénévolat« 

Publicités
  1. Ping: Du bénévolat à feuilleter | Le Carrefour du bénévolat

Laissez-nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s